AgriMaghreb AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu' en Afrique de l'Ouest / Actu' CI / Côte d’Ivoire : réunion de producteurs de cacao à Nawa
Une vue des producteurs de la Nawa venus écouter le délégué régional du conseil café-cacao
Producteurs de Cacao - Ph : DR

Côte d’Ivoire : réunion de producteurs de cacao à Nawa

Le Conseil café-cacao satisfait de la qualité du cacao commercialisé dans la Nawa.

Le délégué régional du Conseil du café-cacao de la région de la Nawa, Fadiga Mamadou Deye, a exprimé sa satisfaction pour la qualité commercialisé du cacao dans les différents départements de la délégation régionale eu égard aux taux réalisés, lors d’une tournée entreprise du 08 au 21 décembre 2021, afin d’instruire les producteurs de la région de la Nawa sur les nouvelles dispositions de la campagne 2021-2022.

“Le taux de sous grade constaté a été de 2,65% sur la campagne 2020-2021 contre 3,72%”, a révélé M. Fadiga, qui a informé les opérateurs et les producteurs des nouvelles dispositions pour la campagne 2021-2022, du bilan de la commercialisation intérieure, des appuis destinés aux opérateurs (sacherie et produits phytosanitaires) et surtout des infrastructures de base mises à la disposition pour améliorer le cadre de vie et de travail des communautés productrices de café et de cacao.

Il ressort de cette présentation que le prix garanti bord champ de cacao bien fermenté, bien séché et bien trié est de 825 francs CFA/kg et le garanti pour le café est de 700 francs CFA/kg. Et parlant des  opérateurs, les prix entrée-usine sont  respectivement de 905 francs/kg pour le cacao et 770 francs CFA  pour le café.  Aussi, n’a-t-il  pas manqué d’inviter l’ensemble des acteurs au strict respect de ce prix sous peine d’être sanctionnés.

Le délégué régional est revenu sur les acquis obtenus depuis la libéralisation de la filière, non sans oublier les grands projets conduits par la direction générale. Il s’agit notamment  du Différentiel de revenu décent (DRD) au profit des producteurs, de l’intensification du programme de lutte contre la maladie du swollen shoot, de la mise en œuvre du programme de reforestation et d’agroforesterie avec un objectif de 60 millions d’arbres sur quatre ans, de la conduite du recensement des producteurs et de leurs vergers dont les résultats sont disponibles.

Il a aussi parlé de la mise en œuvre des textes juridiques en vue d’encadrer les projets ou programmes de certification dans le domaine du cacao, de la poursuite de l’amélioration des conditions de vie et de travail des producteurs à travers des appuis en infrastructures de base, de pistes de desserte, de la sacherie et des produits phytosanitaires.

A la fin de chaque rencontre, les producteurs ont été invités à diversifier les sources de revenus en  pratiquant la culture du café en plus du cacao qui reste la principale culture de rente des communautés.

Cette tournée s’est faite dans les quatre chefs-lieux de départements ; Soubre, Méagui ; Buyo et Gueyo avec la présence, à chacune des étapes, des préfets de département.

AIP

Regardez aussi

Horticulture

Sénégal : Une caravane à Kaolack pour la promotion de l’agro-écologie

La Dynamique pour une transition agro-écologique au Sénégal (DYTAES) organise une caravane dans la ville …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.