AgriMaghreb AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu' en Afrique de l'Ouest / Kenya : Les autorités annoncent une baisse de la production de maïs
Côte d’Ivoire : Hausse du prix du kilogramme de maïs
Mais - ph : AIP

Kenya : Les autorités annoncent une baisse de la production de maïs

L’année 2022 est marquée par une contre-performance de la production de maïs au Kenya à 2.9 millions de tonnes.

La filière maïs connaîtra une nouvelle baisse de production en 2022. Il faut noter que cette céréale, qui est une denrée de base dans le pays, fluctue régulièrement au gré des précipitations et du faible niveau d’irrigation. Selon les informations recueillies par nos confrères de AgenceEcofin, les autorités annoncent une baisse des performances de la production de la céréale.

En effet, selon la source, l’Autorité nationale de gestion de la sécheresse (NDMA) tablerait sur une performance de 33.1 millions de sacs, soit 2.97 millions de tonnes. Il faut savoir que c’est la 4e année consécutive que le volume annoncé connaît une baisse, en deçà de la performance d’environ 40 millions de sacs enregistrée il y a de cela cinq ans. La NDMA explique que ce déficit est imputable aux faibles précipitations et instables survenues sur les principales zones de production, dans les provinces de l’Ouest et de la vallée du Rift, pendant la saison pluvieuse (d’octobre à décembre).

“Les ménages Kényans auront besoin d’une assistance alimentaire pour répondre à leurs moyens de subsistance”

L’organisme public explique également que cette baisse de la récolte aura un impact sur les ménages, mettant en mal leur capacité à répondre à leurs besoins alimentaires. Le maïs étant un aliment de base dont dépendent plusieurs foyers. Près de 3.1 millions de Kényans pourraient ainsi avoir besoin d’une assistance alimentaire dans différentes régions du pays, notamment à Marsabit, Turkana et Samburu.

Cette mauvaise posture de l’offre locale, rend nécessaire l’importation de la céréale auprès des pays frontaliers que sont l’Ouganda et la Tanzanie, principaux exportateurs de la région Est-africaine. Outre ce déficit structurel en maïs, la production doit également faire face à la difficulté des pertes post-récoltes, qui soustrait pour sa part 30 à 40 % du volume des récoltes.

Regardez aussi

Horticulture

Sénégal : Une caravane à Kaolack pour la promotion de l’agro-écologie

La Dynamique pour une transition agro-écologique au Sénégal (DYTAES) organise une caravane dans la ville …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.