AgriMaghreb AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu' en Afrique de l'Ouest / Sénégal : une étude pour documenter l’horticulture dans les Niayes
Horticulture
Horticulture - ph : wikipedia

Sénégal : une étude pour documenter l’horticulture dans les Niayes

UNE ÉTUDE POUR FOURNIR ’’TOUTES LES  INFORMATIONS’’ SUR LE SECTEUR DE L’HORTICULTURE DANS LES NIAYES.

Une étude a été commanditée dans le cadre du Projet d’intensification éco-soutenable de l’agriculture dans les Niayes (PIESAN) afin de pouvoir disposer de ’’toutes les informations sur le secteur de l’horticulture’’, a appris l’APS de l’équipe de coordination du projet.

Les résultats de cette étude seront utiles aussi bien pour le projet lui-même que pour toutes les autres structures du ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural.

Le travail confié à des consultants permettra de faire la situation de base de toute l’horticulture dans la zone des Niayes, aussi bien sur les questions environnementales que sur d’autres indicateurs en vue de mesurer toutes les contributions que le projet peut apporter dans le cadre de son fonctionnement, a expliqué le coordonnateur du projet.

Tanor Meissa Dieng s’exprimait au lancement mercredi de l’étude au siège du ministère de l’Agriculture à Diamniadio.

L’étude sur la situation de référence du PIESAN donnera ainsi les indicateurs liés à la sécurité alimentaire, aux questions environnementales, aux emplois, aux infrastructures, à l’utilisation des intrants comme les semences, produits phytosanitaires et engrais mais également et à toute dynamique organisationnelle dans la zone des Niayes, a-t-il ajouté

Pour le coordonnateur, ce travail permettra d’avoir ’’une idée claire sur tous les indicateurs de production agricole et pouvoir mesurer les niveaux de sécurité alimentaire et la contribution du projet lui-même sur l’amélioration de la sécurité alimentaire dans la zone des Niayes’’.

’’Il en sera de même sur tous les autres aspects liés à la chaîne de valeurs horticole, sur la situation des terres, sur la situation de l’eau et la situation de tous les acteurs parmi lesquels les hommes et femmes qui s’activent dans le domaine de l’horticulture, les jeunes qui de plus en plus intègrent le secteur de l’agriculture compte tenu du potentiel de créations d’emplois’’, a ajouté Tanor Meissa Dieng.

Au terme de l’étude, les résultats détermineront les réajustements à faire pour voir si les indicateurs de départ du PIESAN devaient faire l’objet de hausse ou de baisse, a-t-il poursuivi.

Ainsi, une fois le travail finalisé et mis à disposition, ’’les analyses nécessaires seront faites pour repasser en revue les indicateurs de base du projet qui entre dans sa phase de mise en œuvre’’.

Lancé en avril 2021, le PIESAN a pour objectif principal de contribuer à atteindre la sécurité alimentaire et le développement rural du Sénégal par l’adoption et le renforcement d’une agriculture durable et rentable dans la zone des Niayes.

APS

Regardez aussi

Horticulture

Sénégal : Une caravane à Kaolack pour la promotion de l’agro-écologie

La Dynamique pour une transition agro-écologique au Sénégal (DYTAES) organise une caravane dans la ville …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.